Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d' An'so & Stéphane en Malaisie
  • Contact

Recherche

24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 11:36

Le temps passe vite et on ne prend pas le temps d'écrire... Après quelques heures de bus pour Malacca, nous passons la frontière pour rejoindre Singapour. Ce passage se fait relativement rapidement, en tout une bonne heure pour obtenir le tampon de sortie de la Malaisie puis celui d'entrée sur l'île aux interdits. En effet, à Singapour, on voit de nombreux panneaux "interdit de fumer", "de boire dans le bus", "de manger", " de cracher"... Mais cela a peut être été nécessaire afin d'éduquer les gens à vivre sur une si petite surface et la tenir propre. Bien que 4 millions de personnes vivent sur cette île, celle-ci est très propre. Pas un papier par terre (une grosse amende pour quiconque jette quoi que ce soit par terre, il serait bon de faire la même chose en France). Les restos sont très clean, les parcs entretenus, Singapour semble être un endroit où il fait bon vivre... Du moment où l'on trouve un pied à terre. Pour nous, cela aura relevé d'une véritable chasse au trésor. Le bus est arrivé à la gare routière à 19 heures et nous aurons ENFIN une chambre aux alentours de 22h20! Tous étaient complets ou inabordables (150 euros la nuit!) Finalement, nous aurons une chambre pour environ 40€ par nuit, ce qui se révèle être bon marché pour le pays. Notre première soirée sera donc vite passée! Le lendemain, on part sur Chinatown: on quitte les gratte-ciels de Bugis (où on dort) pour trouver, à quatre stations de métro, de charmantes maisons colorées et décorées à la chinoise : c'est bon, on ne s'est pas trompé d'arrêt ! On erre, de ci, de là dans les rues, jusqu'à observer de grandes parties de dames et d'échecs entre singapouriens, auprès d'un marché. Un singapourien me propose une partie, j'accepte avec plaisir. Je me fais avoir sur deux où trois coups car leurs rêgles sont un peu différentes des nôtres, mais grâce aux bons conseils d'un spectateur, je finis par reprendre le dessus et même gagner! J'ai droit aux félicitations de mon compétiteur qui le gratifie d'un "very clever"! Après cette pause amusante, nous reprenons notre chemin. On visite un temple indien, dont l'enceinte est gardée par des statues représentant des vaches sacrées. On fait le tour puis nous retrouvons vers l'ancien marché mouillé qui a été refait et qui est désormais un marché comme chez nous, sans grand intérêt. Beaucoup de magasins de pseudo antiquité, de magasin de matériel photo où nous avons failli nous laisser tenter par un oblectif macro qui se monte en bout de notre objectif. Notre méconnaissance de la marque et du prix marché d'un tel produit nous fera renoncer à l'achat. Les ruelles aux jolies maisons colorées laissent petit à petit la place à des immeubles de plus en plus hauts. Nous arrivons dans le quartier des affaires. C'est la sortie des bureaux, les hommes en costumes, les femmes en tailleur, se pressent pour aller déjeuner; nous allons d'ailleurs en faire de même. Nous nous retrouvons au beau milieu d'un immense "food court" où des dizaines de restaurants proposent un tas de mets différents, cela ne nous simplifie pas la tâche.. On ne sait que choisir.  Nous opterons finalement pour une soupe et un plat à base de boeuf préparés aux Wok. Pas mal. La halle du food court est impressionnante. Nous repartons les tours sont plus hautes les unes que les autres, plus modernes les unes que les autres, nous atteignons les quais, la vue est superbe. Nous traversons le pont  et rejoignons le musée des civilisations asiatiques et la PANIQUE!  Ce matin j'avais sorti 75 € de mon sac pour payer l'hotel mais le concierge n'était pas là et je n'avais pas pu payer...  Cependant, je ne retrouve pas les 75€!  Mais qu'est-ce que j'en ai fait? Stéphane me regarde avec des yeux désespérés qui disent, mais cela n'est pas possible, il faut toujours que tu en fasses une! On retourne tout le sac mais rien. Cela me stresse, il faut que je retourne à l'hôtel voir si le butin ne serait pas dans la chambre. Une demi-heure plus tard, je suis de retour, sans les billets. Je ne les ai pas trouvés. Je suis dégoutée, je les ai perdus! Bref, on continue la visite, le coeur un peu lourd et le porte monnaie léger. Nous remontons tranquillement North Street, visitons une église catholique, oui, il y a même des églises au milieu des temples hindouistes, boudhistes et autres mosquées... Nous rentrons à l'hôtel, et là, dons un pli de la couette, devinez ce que Stéphane trouve : 75€! Ils n'étaient pas perdus! Nous sommes soulagés. Nous partons boire un verre dans un bar au 70ième étage d'un building, Singapour sous nos yeux. La vue est grandiose, les lumières de la villes nous permettent de retracer notre parcours de la journée. Nous dinons sur Clark's quay, dans un resto mexicain. On hallucine devant les différents bars à la déco bluffante! On retiendra particulièrement le Clinic, à la déco d'hopital où l'on boit son verre sur un lit d'hopital ou assis sur un fauteuil roulant, éclairé à la lampe de salle d'opération! Il fallait y penser!
Le lendemain, visite de Little India, et d'un temple, où une cérémonie est en cours. Incroyable, du feu, de l'encens, des offrandes, des bougies, des musiciens, ... Nous n'avons jamais vu une telle effervescence, même lors de notre séjour en Inde. On passe près d'une heure à observer les louanges à cette déesse. Un des fidèles m'explique que si nous demandons à la déesse de se matérialiser dans le feu, il se peut qu'on la voit. Malgré mes requêtes, je n'ai vu personnes dans les flammes. Ce spectacle était saisissant. On continue notre tour sur little India, qui est vraiment un concentré d'Inde. Ensuite, on part sur le Singapour des centres commerciaux "Orchard Road" : le paradis du shopping. En ce qui nous concerne "trop de magasins tuent le magasin", nous n'avons pas la fièvre acheteuse et nos sac-à-dos sont assez lourds comme cela. On déjeune dans un resto japonais aux tapis tournant... A nous sushis et autre makis. Quelques centres commerciaux plus tard, nous attrapons un de ces innombrables bus qui sillonnent la ville pour aller dans un parc très reposant et très bien entretenu. Nous visitons le Orchid Garden absolument magnifique. Nous n'avions jamais vu autant de variétés d'orchidées, certaines imposantes par leur taille, d'autres aux parfums étonnants, se rapprochant du jasmin. Un grand moment.
En soirée, on part boire un verre au mythique Raffles. Toute une institution. Depuis la création de l'hôtel, à l'époque coloniale, dans le "long bar", les clients brises les coquilles des cacahuètes et les jettent par terre. Nous cherhcons une table dans le Long Bar en écrasant les centaines de coquilles qui jonchent le sol.  Nous commandons le fameux Singapore Sling (premier cocktail inventé dans cet hôtel) et le sirotons en jetant à notre tour les coquilles de cacahuètes à terre. c'est dans une ambiance intemporelle que nous participons à faire vivre la tradition.
Nous passons notre dernière matinée dans Singapour au pas de course. On commence par le Merlion, puis on repart prendre des photos des gratte-ciels sous ce magnifique ciel bleu. Retour à bugis ou nous récupérons nos sacs. Le passage de la frontière sera très rapide côté Singapourmais affreusement long côté malais. Une file, ou plutôt un amas d'attente sans clim, sous la chaleur et la chaleur humaine. Une heure trente de très longue attente pour finalement obtenir le précieux tampon qui validera notre retour sur le sol malais. Nous atteignons Johor Barhu et nous rendons directement à l'aéroport (il nous aura fallu près de 4 heures pour parcourir moins de 20 kms) pour nous envoler à Kota Kinabalu (KK) sur l'île de Bornéo.

Partager cet article

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article

commentaires