Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d' An'so & Stéphane en Malaisie
  • Contact

Recherche

8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 21:35

Entre Jungle, montagnes hautes et moins hautes, villes, mers...nous avons passé 4 semaines agréables en Malaisie péninsulaire et sur l'île de Bornéo. Dans ce billet, vous trouverez les noms et tarifs obtenus des hôtels dans lesquels nous avons séjourné.
- Kuala Lumpur : Trekker Lodge - 90 RM (simple et bien situé)
- Cameron Highlands : Cameronian Inn - 60 RM (agréable, calme, convivial, un beau jardin)
- Taman Negara : Yellow house - 55 RM (propre mais pas de lieu commun)
- Kota Bharu : Ideal Traveller Lodge - 35 RM (rudimentaire, pas de clim mais pas cher)
- Palau Perenthian Kecil : Fatima Guest house - 55 RM (très bien placé, sur la plage, rudimentaire)
- Malacca : Chong Hoe Hotel - 50 RM (propre - RAS)
- Singapour : Buggis Guest house - 80 S$ (propre, bien placé)
- Kota Kinabalu : Bornéo global bacpackers - 58 RM (à éviter, trop excentré de la ville)
- Kota Kinabalu Summer lodge - 60 RM (sympa et beaucoup plus animé)
- Laban Ratan : Refuge - 228 RM par personne (all inclusive)
- Ranau : Raflesia Inn - 60 RM (propre et lumineux)
- Sepilok : Sépilok Jungle Resort - 90 RM (magnifique jardin et chambre agréable bien qu'un peu sombre)
- Semporna : Dragon Inn - 60 RM (sur l'eau, agréable et propre mais certains auraient vu des rats)
- Mabul Island : Uncle Chang - 50 RM par personne (all inclusive, confort sommaire mais ambiance très sympa)
- Semporna : Diana hotel - 60 RM (RAS - pour transit, pratique, situé à côté de la gare routière)
- Kuala Lumpur : China Town Inn 2 - 89 RM (pas de fenêtre mais propre)


Pensez à réserver, il peut s'avérer quelques fois difficile de trouver un hotel (combien de fois avons-nous entendu 'fully booked') ! Pour les vols intérieurs (ça peut être utile), consultez Air Asia : pas cher et sans souci.

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 20:55
Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 21:14

Nous passerons notre dernière journée en Malaisie à visiter Kuala Lumpur. Malheureusement le soleil ne sera pas au rendez-vous. Après la visite d'un temple hindou, nous nous dirigeons auprès de la Mosquée nationale. Kuala Lumpur n'est pas une ville pour les piétons. Traverser une rue relève de l'exploit! Bref, on visite la Grande Mosquée, qui est moderne et très grande. A la sortie, une très grosse averse éclate, nous patientons un bon quart d'heure en vain, on décide de courir jusqu'à la gare qui ne doit être qu'à une centaine de mètres! Ces 100 mètres suffiront pour qu'on soit complêtement trempés! On pouvait essorer nos vêtements... et l'appareil photo! On prend le petit dej dans l'Hôtel Heritage Old Station de la gare pendant que le ventilo sèche l'appareil photo! La pluie s'est arrêtée, on prend un taxi qui nous dépose au Berjaya Times Square, un centre commercial immense qui renferme un parc d'attraction avec un grand huit! On fera un autre centre commercial, où toutes les références de marques de Luxe on leur magasin. Prada, Boucheron, Chanel, Dior et autre se cotoient! Nous, on ne fera bien evidemment que regarder! A l'entrée du centre, des restos très alléchants mais malheureusement un peu chers pour nous, on ira manger dans un resto chinois ailleurs. Après déjeuner, on poursuit vers les tours Petronas. C'est vrai qu'elles sont hautes. Il faut beaucoup de recul pour pouvoir mettre toute la hauteur de ces tous dans l'appareil photo! On ne les verra que de l'extérieur car il y a très peu de tickets vendus chaque jour. On prévoit de monter sur la tour "KL", la tour de la télévision. Après une pause à l'hôtel et à la nuit tombée, nous nous rendons donc à la tour KL, c'est de là qu'on a le plus beau panorama de la ville. On découvre tous les monuments qui en font sa renommée. On termine la soirée auprès des tours Petronas, on achête des brochettes à un vendeur de rue puis allons boir notre dernière bière en pays malais dans un bar, devant les jeux olympiques. On a des images plein la tête, on a fait un beau voyage. Demain matin, on retourne en France, via Canton où 10 très longues heures de Transit nous attendent, sans la moindre assistance de China Southern. Pas de Salon d'attente digne de ce nom, pas d'hôtel; pas de boisson, pas de nourriture. Un conseil, si vous devez prendre l'avion et que vous avez une escale, évitez China Southern. 

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 18:48

Après une bonne demi-heure de bateau, nous rejoignons l'île de Mabul. L'île est en fait très petite, on en fait le tour en moins de 20 minutes. Sur l'île, un village avec une marmaille de folie! Le taux de natalité doit être énorme! Quelques resorts de luxe, le resort Uncle Chang (qui est loin d'être luxueux mais tout à fait convenable) et bien sûr, le sable blanc et les cocotiers qui bordent les plages. A notre arrivée, on n'était pas complêtement enchanté; cela était dû en fait au temps qui n'était pas jojo. Les nuages gris ne faisaient pas ressortir les nuances de bleu de la mer. Mais le lendemain, on a commencé à vraiment apprécier ce petit bout d'île. On aura au final passé 4 jours entre snorkelling, couchers de soleil, plongée, petites ballades, farniente sur les chaises longues et lecture sur la plage. Un régal et un repos agréable après toutes les randos. Les fonds marins sont chouettes, je retiendrai particulièrement la plongée du "wall" où j'ai pu nager avec 7 ou 8 tortues, de beaux poissons et pas mal de coraux. Un autre point agréable et que j'avais le divemaster rien que pour moi. Ce matin là j'avais fait une autre plongée, qui n'était pas terrible mais que je garderai en mémoire car je me suis fait attaquée par un trigger fish! Une petite panique : je prenais tranquillement des photos des petits poissons, et le flash s'est déclenché en direction de ce trigger fish (50cm de long environ) et cela ne semble pas lui avoir plus! Il me fixait avec ses yeux méchants, j'ai eu un peu peur, il m'attaquait les palmes, je me débattais et faisait de grands mouvements. Une fille qui passait ses diplomes de dive master me voyant en galère est venu à ma rescousse. Après quelques difficultés, nous sommes parvenues enfin à nous débarrasser de ce poisson fou! Outre les plongées, on a pu observer les poissons en faisant du snorkeling. On a vu de magnifiques poissons-Lions, des tortues, des poissons clowns, pleins de coraux, bref, c'était génial. Le seul regret sera que nous n'avons pas obtenu de permis pour aller plonger dans le parc de Sipadan (il faut réserver des mois à l'avance car uniquement 120 personnes sont admises par jour. Nous on ne savait pas...), ce sera pour la prochaine fois! Nos 4 jours ont été très agréables. Notre bateau nous ramènera à Semporna où nous passerons la nuit avant de reprendre un bus pour rejoindre Sandakan, d'où nous prendrons l'avion pour Kuala Lumpur. Il nous faudra quasiment la journée pour faire le trajet, entre le bus, le transfert à l'aéroport, l'avion et rejoindre le centre de Kuala Lumpur (l'aéroport étant à 70 km du centre de kuala!). Nous dormirons dans le quartier chinois de Kuala, haut lieu de la contrefaçon.

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 21:25

Comme convenu avec notre chauffeur de bus tant attendu, celui-ci nous laisse à l'embranchement de la route pour rejoindre Sepilok. Un coup de stop plus tard, nous optons pour une chambre avec AC et tout le confort au Sepilok Jungle Resort. Son gros avantage est qu'il se situe à 5 minutes à pied du centre de réabilitation des Orang-Outangs de Sepilok. Après un déjeuner frugale, nous partons en direction du centre. Le déjeuner des orang-Outangs est servi à 15 heures, nous y sommes quelques minutes plus tôt. Malgré le nombre important de touristes, armés deleurs appareils photos, on va prendre du plaisir à observer ces singes aux allures humaines assez troublantes. Au total, 7 ou 8 Orang-Outangs se présenteront à nous. Certains semblent réservés, prenne la canne à sucre et repartent rapidement dans la jungle, d'autres jouent aux accrobates entre les cordes tendues et les arbres. Les orang-outans auraient 98,5 % d'ADN commun avec l'espèce humaine. Le nom « orang-outan » (provenant du malais ) signifit « homme de la forêt ». C'est vrai qu'on aurait préférés les voir en pleine nature, à l'écart des hommes mais nous n'aurons pas cette chance et sommes heureux d'avoir pu les approcher. Pour ceux que cela intéresse, nous vous conseillons de visiter le site des associations anglaises 'Borneo Orangutan Survival' ou celui de 'Orangutan Appeal UK' qui participent à la sauvegarde de l'espèce. Les plus pessimistes prévoient leur extinction avant 2012.
De retour à l'hotel, nous nous renseignons pour un "tour" sur la rivière Kinabatan. Nous optons pour une excursion de 2 jours et 1 nuit et partirons le lendemain à 13 heures.
La route pour rejoindre la rivière est incroyablement monotone, nous traversons des kilomètres de plantations de palmiers à huile permettant la production d'huile de palme. La malaisie réalise 47% de la production mondiale. La déforestation fait mal au coeur (difficile cependant de porter un jugement, car d'un autre côté on comprend les populations qui ont besoin de travailler...). Nous arrivons au bord de la rivière, un bateau nous amène de l'autre côté de la rive pour rejoindre le Lodge. Nous prenons nos chambres, qui sont très confortables (sauf l'eau de douche et des toilettes qui semble n'être autre que celle de la rivière (Jaune!). 16 heures, nous faisons notre premier tour en bateau sur la rivière Kinabatan. Nous passerons deux heures à observer, à être à l'affut des animaux. Nous n'aurons pas beaucoup de chance mais parviendrons tout de même à apercevoir des singes à longue queue, des nasiques (ceux qui ont un gros nez), un crocodile, de beaux oiseaux tels que le Kingfisher... Mais pas d'Orang Outangs ni d'éléphants. Nous rentrons à la nuit tombé, il commence à pleuvoir et il n'y a pas d'électricité... Un énorme orage s'abbat pendant près d'une heure, nous n'aurons pas d'électricité pendant quasiment tout le repas que nous prendrons à la bougie! Le personnel n'est pas vraiment aidant, tous dans leur coin, il leur a fallu près d'une heure avant de songer à allumer des bougies! Bref. Après le repas, on part pour une marche de nuit dans la jungle avec un guide et une irlandaise. Mais comme il vient de pleuvoir, la forêt est très humide et les sangsues sont de sortie! Beurk! Nous démarrons la ballade, lampes frontales allumées. Je regarde bien où je mets les pieds et évite les flaques, je ne veux pas qu'une sangsue m'alpague! On croise une première grenouille, puis une araignée... Sur une branche, excellent! Un petit Kingfisher en train de dormir. C'est incroyable, malgré les lumières puissantes du guide dirigé sur lui, malgré les flashs, l'oiseau ne se réveille pas, il reste bien droit sur sa branche, il est vraiment mignon. On continue, une sangsue se jette sur le tee-shirt de Stéphane, c'est laid et plus elle est assez longue! Le guide la lui retire. Je redouble d'attention et passe plus de temps à regarder mes pieds que de chercher des animaux, le guide se moque de moi. On ne verra guère plus. Mais on aura bien rigolé. En retournant vers le lodge, le guide nous demande de faire une inspection pour vérifier qu'on a pas de sangues, j'en découvre deux petites sur le pantalon, on me les retire. Stéphane en a une églement sur le pantalon, en l'éjectant, il l'expédie sur le bras de notre guide! On éclate tous de rire. Le lendemain, à 6 heures, on repasse deux heures sur la rivière, on revoit quelques singe à longue queue, le hornbill et d'autres oiseaux. En discutant avec d'autres touristes par la suite, on regrettera de ne pas avoir fait un tour de 3 jours et avec Oncle Tan qui semble avoir de très bons guides. On le saura pour la prochaine fois! Bref, notre bus nous dépose à l'embranchement de la toute pour Semporna. Une bus plus tard, nous attrapons un minivan pour Semporna en compagnie de notre irlandaise de la veille. Aux alentours de 15 heures nous serons à Semporna où nous avions réservé une chambre au Dragon Inn. La ville de Semporna est sale mais déborde d'activité! Il y a un grand marché, les malais s'affairent. On se promène aux alentours et vérifions notre réservation sur l'île de Mabul, chez Uncle Chang. C'est OK, on passera trois nuits chez Uncle Chang.

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 19:13

Notre arrivée à Kota Kinabalu (capitale du Sabah, région autonome de la malaisie) ne sera pas inoubliable ! Nous avions réservé un hotel à au moins 3 kilomètres du centre, dans une espèce de zone industrielle. La première mission a donc été de trouver un hôtel pour le lendemain au coeur de la ville. Nous élirons finalement domicile au Summer Lodge. C'est à KK que nous nous renseignons pour faire l'asencion du Mont Kinabalu (la plus haute montagne d'Asie du sud-est). Malheureusement si on veut le faire seul, il faut réserver la chambre du refuge de Laban Ratan des mois à l'avance, chose que nous n'avions évidemment pas faite ! Nous nous résignons à passer par une agence (cela nous coûtera environ 40% plus cher que si on l'avait fait seul). L'après-midi, nous prenons un bateau pour rejoindre l'île de Manukan au large de KK.
Le lendemain matin 6H30, notre chauffeur arrive pour partir au Kinabalu Park. 8h00, nous partons enfin car l'un des couples qui fait parti du voyage ne s'était pas réveillé mais à tout de même pris le temps de prendre le petit déj...Dans le mini van, nous jouons au pronostic de leur nationalité avec les deux américains qui nous accompagnent (on vous passe les détails). Ce sera finalement un couple d'italien ! Le mont Kinabalu, culminant à 4 095 mètres, est l'un des plus hauts de l'Asie du Sud-Est, . Il est situé dans l'état malaisien de
Sabah, au nord-est de l'île de Bornéo. Il est caractérisé par une diversité biologique phénoménale et héberge de nombreuses espèces endémiques, notamment plusieurs plantes carnivores du genre Nepenthes. Son ascension est le sommet à faire pour les asiatiques de cette région du monde et fait également l'objet d'une course, un fois par an,qui consiste à faire l'aller retour. Un parcours de 21 kms réalisé en moins de 2H45 pour le détenteur du record. Une chose est sûre, on ne comprend toujours pas comme cela peut être possible ?! En ce qui nous concerne, nous démarrons notre ascension aux alentours de 10H30 le premier jour. Nous grimpons des centaines et des centaines de marches et de sentiers escarpés mais bien balisés (un guide est obligatoire mais peu utile). Le paysage est agréable et varié, au fur et à mesure que nous grimpons, il se transforme, de la jungle majestueuse et gigantesque, nous passons par une zone d'arbuste, de rocailles, tombons sur des plantes carnivores... Nous mettrons 4 heures (pause déjeuner incluse) pour faire les 6 premiers kilomètres qui nous séparaient du refuge de Laban Ratan. Au refuge, nous sommes entre 50 et 70 'alpinistes du dimanche' de toutes les nationalités (Italiens, Japonais, Koréens, Allemand, Français, Anglais...). La température extérieure n'est plus que de 7°C. Nous sommes à environs 3000 mètres d'altitude (3353 exactement). L'ambiance est sympa, cosmopolite et conviviale comme on aime. On sent cependant que chacun se prépare...à sa façon. Les japonais avec leur guide étudient sur une carte les courbes dénivellées, au regard de leur performance du lendemain, on en rigole maintenant. Par contre nous envierons leur suréquipement. Vers 17H-18H, le buffet est servi, nous mangeons avec appétit, à 20 heures, tout le monde est au lit car le réveil est prévu pour 2H30. La pluis tombe abondament. Au réveil vers 2H00, la pluie est toujours là, nous sommes inquiets, notre équipement est très sommaire. 3H, nous partons. J'ai un peu de mal à trouver mon rythme, Stéphane part devant, je suis la dernière du groupe mais petit à petit je retrouve mon rythme, je remonte la file de lampes torches. Il pleut toujours mais la température est agréable pour marcher. Quant à moi (Stéphane), ce matin, j'ai de bonnes jambes et je rejoins au bout d'une heure de marche les premiers partis. Je (Anso) passe le check point derrière Stéphane et Lucas qui sont certainement loin devant, il y a des portions assez difficiles qui nécessitent l'aide de cordes. Cette ascension de nuit, la pluie, les lampes frontales...créent une atmosphère particulière. Passé le check point, la pluie est plus abondante, il fait froid, le vent s'est levé, nous marchons sur du granit...il faut se tenir à la corde mouillée et gelée. Nos ponchos font bien pâle figure et ne sont pas très efficace. J'ai les mains gelées, petit à petit mes vétement sont trempés, mais je suis qu'à 300 mètres du sommet, seule. Je lutte, j'ai vraiment froid. Stéphane doit m'attendre au sommet, il faut le rejoindre mais les tremblements se font plus en plus forts et aurons finalement raison de moi à moins de 200 mètres du sommet. Je ne tiens plus, j'ai trop froid. Je vois le jour pointé entre les nuages épais mais n'ai plus la force de monter. Je prend la décision de redescendre et à ce moment là, je sais déjà que je le régreterai. Je suis cuite. C'est vrai maintenant je m'en veux, j'aimerai remonter et allez finir ces foutus 200 mètres...peut-être un jour !
Stéphane, lui est arrivé au sommet avant le levé du jour. Le ciel étoilé est magnifique. Il est resté près d'une heure (à m'attendre...), un court moment, il a observé les inombrables étoiles dans la nuit noire, puis le lévé du jour et l'arrivée de nuages encore plus menaçants. Ce sont des instants magiques, gravés dans la mémoire...l'effort réalisé renforçant la beauté du payasage (bien qu'aperçu brièvement).
Nous nous retrouvons au chalet, je suis toujours gelée! Nous nous jetons sur de succulents muffins et du thé bien chaud. Une heure trente plus tard, nous redescendons. Au fur et à mesure de la descente, on sent la température remonter. La descente n'est pas facile, surtout pour nos genoux qui pâtissent à chaque foulée. 3 heures seront nécessaires pour rejoindre notre point de départ de la veille, sous un temps magnifique. On n'en fini pas de contempler ces paysages. Nous récupérons nos sacs à dos laissés en consigne et attrappons un bus pour Ranau et trouvons rapidement un hotel. Nous posons nos sacs et nous rendons directement aux sources chaudes de Poring nous reposer : cela fait du bien après l'effort. Après ce repos réparateur, sur le retour, nous voyons "Rafflesia blowing". Youpi, nous alons enfin voir pour de vrai cette fleur, a priori poussant uniquement en Malaisie. Nous ne seront pas déçus, c'est vraiment une drôle de fleur. La nôtre mesure environ 60 cm de diamètre; les plus grosses dépassent le mètre de diamètre. Nous l'observons sous tous les angles, la photographions sur toutes les coutures; on est super content, la journée aura vraiment été riche en émotions. Retour à Ranau où nous dinons dans un resto chinois devant les jeux olympiques et assons une nuit réparatrice mais courte! 6heures, debout! On veut prendre le bus pour Sandakan qui passe à 7 heures 30 et on ne veut pas le rater. En fait, on ne le ratera pas puisqu'il passe en fait à 9 heures!

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 11:36

Le temps passe vite et on ne prend pas le temps d'écrire... Après quelques heures de bus pour Malacca, nous passons la frontière pour rejoindre Singapour. Ce passage se fait relativement rapidement, en tout une bonne heure pour obtenir le tampon de sortie de la Malaisie puis celui d'entrée sur l'île aux interdits. En effet, à Singapour, on voit de nombreux panneaux "interdit de fumer", "de boire dans le bus", "de manger", " de cracher"... Mais cela a peut être été nécessaire afin d'éduquer les gens à vivre sur une si petite surface et la tenir propre. Bien que 4 millions de personnes vivent sur cette île, celle-ci est très propre. Pas un papier par terre (une grosse amende pour quiconque jette quoi que ce soit par terre, il serait bon de faire la même chose en France). Les restos sont très clean, les parcs entretenus, Singapour semble être un endroit où il fait bon vivre... Du moment où l'on trouve un pied à terre. Pour nous, cela aura relevé d'une véritable chasse au trésor. Le bus est arrivé à la gare routière à 19 heures et nous aurons ENFIN une chambre aux alentours de 22h20! Tous étaient complets ou inabordables (150 euros la nuit!) Finalement, nous aurons une chambre pour environ 40€ par nuit, ce qui se révèle être bon marché pour le pays. Notre première soirée sera donc vite passée! Le lendemain, on part sur Chinatown: on quitte les gratte-ciels de Bugis (où on dort) pour trouver, à quatre stations de métro, de charmantes maisons colorées et décorées à la chinoise : c'est bon, on ne s'est pas trompé d'arrêt ! On erre, de ci, de là dans les rues, jusqu'à observer de grandes parties de dames et d'échecs entre singapouriens, auprès d'un marché. Un singapourien me propose une partie, j'accepte avec plaisir. Je me fais avoir sur deux où trois coups car leurs rêgles sont un peu différentes des nôtres, mais grâce aux bons conseils d'un spectateur, je finis par reprendre le dessus et même gagner! J'ai droit aux félicitations de mon compétiteur qui le gratifie d'un "very clever"! Après cette pause amusante, nous reprenons notre chemin. On visite un temple indien, dont l'enceinte est gardée par des statues représentant des vaches sacrées. On fait le tour puis nous retrouvons vers l'ancien marché mouillé qui a été refait et qui est désormais un marché comme chez nous, sans grand intérêt. Beaucoup de magasins de pseudo antiquité, de magasin de matériel photo où nous avons failli nous laisser tenter par un oblectif macro qui se monte en bout de notre objectif. Notre méconnaissance de la marque et du prix marché d'un tel produit nous fera renoncer à l'achat. Les ruelles aux jolies maisons colorées laissent petit à petit la place à des immeubles de plus en plus hauts. Nous arrivons dans le quartier des affaires. C'est la sortie des bureaux, les hommes en costumes, les femmes en tailleur, se pressent pour aller déjeuner; nous allons d'ailleurs en faire de même. Nous nous retrouvons au beau milieu d'un immense "food court" où des dizaines de restaurants proposent un tas de mets différents, cela ne nous simplifie pas la tâche.. On ne sait que choisir.  Nous opterons finalement pour une soupe et un plat à base de boeuf préparés aux Wok. Pas mal. La halle du food court est impressionnante. Nous repartons les tours sont plus hautes les unes que les autres, plus modernes les unes que les autres, nous atteignons les quais, la vue est superbe. Nous traversons le pont  et rejoignons le musée des civilisations asiatiques et la PANIQUE!  Ce matin j'avais sorti 75 € de mon sac pour payer l'hotel mais le concierge n'était pas là et je n'avais pas pu payer...  Cependant, je ne retrouve pas les 75€!  Mais qu'est-ce que j'en ai fait? Stéphane me regarde avec des yeux désespérés qui disent, mais cela n'est pas possible, il faut toujours que tu en fasses une! On retourne tout le sac mais rien. Cela me stresse, il faut que je retourne à l'hôtel voir si le butin ne serait pas dans la chambre. Une demi-heure plus tard, je suis de retour, sans les billets. Je ne les ai pas trouvés. Je suis dégoutée, je les ai perdus! Bref, on continue la visite, le coeur un peu lourd et le porte monnaie léger. Nous remontons tranquillement North Street, visitons une église catholique, oui, il y a même des églises au milieu des temples hindouistes, boudhistes et autres mosquées... Nous rentrons à l'hôtel, et là, dons un pli de la couette, devinez ce que Stéphane trouve : 75€! Ils n'étaient pas perdus! Nous sommes soulagés. Nous partons boire un verre dans un bar au 70ième étage d'un building, Singapour sous nos yeux. La vue est grandiose, les lumières de la villes nous permettent de retracer notre parcours de la journée. Nous dinons sur Clark's quay, dans un resto mexicain. On hallucine devant les différents bars à la déco bluffante! On retiendra particulièrement le Clinic, à la déco d'hopital où l'on boit son verre sur un lit d'hopital ou assis sur un fauteuil roulant, éclairé à la lampe de salle d'opération! Il fallait y penser!
Le lendemain, visite de Little India, et d'un temple, où une cérémonie est en cours. Incroyable, du feu, de l'encens, des offrandes, des bougies, des musiciens, ... Nous n'avons jamais vu une telle effervescence, même lors de notre séjour en Inde. On passe près d'une heure à observer les louanges à cette déesse. Un des fidèles m'explique que si nous demandons à la déesse de se matérialiser dans le feu, il se peut qu'on la voit. Malgré mes requêtes, je n'ai vu personnes dans les flammes. Ce spectacle était saisissant. On continue notre tour sur little India, qui est vraiment un concentré d'Inde. Ensuite, on part sur le Singapour des centres commerciaux "Orchard Road" : le paradis du shopping. En ce qui nous concerne "trop de magasins tuent le magasin", nous n'avons pas la fièvre acheteuse et nos sac-à-dos sont assez lourds comme cela. On déjeune dans un resto japonais aux tapis tournant... A nous sushis et autre makis. Quelques centres commerciaux plus tard, nous attrapons un de ces innombrables bus qui sillonnent la ville pour aller dans un parc très reposant et très bien entretenu. Nous visitons le Orchid Garden absolument magnifique. Nous n'avions jamais vu autant de variétés d'orchidées, certaines imposantes par leur taille, d'autres aux parfums étonnants, se rapprochant du jasmin. Un grand moment.
En soirée, on part boire un verre au mythique Raffles. Toute une institution. Depuis la création de l'hôtel, à l'époque coloniale, dans le "long bar", les clients brises les coquilles des cacahuètes et les jettent par terre. Nous cherhcons une table dans le Long Bar en écrasant les centaines de coquilles qui jonchent le sol.  Nous commandons le fameux Singapore Sling (premier cocktail inventé dans cet hôtel) et le sirotons en jetant à notre tour les coquilles de cacahuètes à terre. c'est dans une ambiance intemporelle que nous participons à faire vivre la tradition.
Nous passons notre dernière matinée dans Singapour au pas de course. On commence par le Merlion, puis on repart prendre des photos des gratte-ciels sous ce magnifique ciel bleu. Retour à bugis ou nous récupérons nos sacs. Le passage de la frontière sera très rapide côté Singapourmais affreusement long côté malais. Une file, ou plutôt un amas d'attente sans clim, sous la chaleur et la chaleur humaine. Une heure trente de très longue attente pour finalement obtenir le précieux tampon qui validera notre retour sur le sol malais. Nous atteignons Johor Barhu et nous rendons directement à l'aéroport (il nous aura fallu près de 4 heures pour parcourir moins de 20 kms) pour nous envoler à Kota Kinabalu (KK) sur l'île de Bornéo.

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 14:42

On ecrit peu, on se rattrapera aussitôt que nous trouverons des connexions internet rapides car il faut attendre environ 5 minutes pour qu'une page se charge... C'est un peu long. Du coup, il est fort probable que la suite du recit soit redigée en France. En attendant tout va bien, on vient de passer 4 jours sur Palau Mabul, une belle petite ile avec un village où le taux de fécondité semble battre tous les records... Snorkeling, plongée avec les tortues et des centaines de poissons. Un régal. On profite de chaque minute, mais ça sent la fin... Demain, retour sur Kuala lumpur et dans deux jours, retour à la maison. Bizz

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 04:48

Ancienne ville carrefour des routes maritimes reliant l'ocean indien a la mer de Chine, Malacca a conserve un caractere multiracial, plus affirme que les autres villes de malaisie. Apres les ocupations successives des portuguais, hollandais, anglais et meme des japonais, ce sont maintenant les indiens, chinois, babas nyonyas (metissage chinois/malais) et malais qui animent la ville. Enfin animer, c'est un bien grand mot! La vie est plutot paisible, les echoppes ouvrent entre 10 heures et 17 heures, quand elles sont ouvertes! Mais cela n'enleve rien a l'architecture interressante ou les differents styles des colonisations successives se melent.  Les trishaws sont ici bien colores et decores a la kitch bling-bling (fleurs en plastiques... Peut-etre la future voiture presidentielle!) : de vrais sapins de noel ambulants! C'est à Malacca que nous decouvrons egalement nos premiers Mall de Malaisie et le premier Carrefour. Nous avons visite une maison Peranakan (baba-nyonyas) ou nous voyons a quel point tout est melange dans cette culture atypique d'asie du sud est (du carrelage Victorien a la vaisselle Ming en passant par du Cognac Francais...) Une maison internationale au decor tres raffine. Nous avons egalement visite le temple chinois Cheng Hoon Teng datant de 1646, la mosquee Kampong Kling (1748) qui a une architecture typique de Sumatra ainsi que le temple Sri Poyyatha Vinayagar Moorthi (le plus vieux temple Hindou de Malaisie). Ces trois lieux de culte se trouvent dans la meme rue, a quelques metres d'intervalle les uns des autres. C'est aussi a travers cela qu'on se rend compte a quel point les communautes se cotoien plus que se melent. Nous visiterons egalement Saint Christ Church, Saint Paul, la Villa Santosa (maison typique, en bois, du Kampong, c'est a dire le village), la Porte de Santiago... Le soir, nous avons mange dans un immense Food Court, ou des dizaines de stand proposaient differentes cuisines, nous avons opte pour de la cuisine baba nyonya, des brochettes (satay) des nouilles aux crevettes en soupe et des sushis... Miam. Hier, en debut d'apres midi, nous avons pri le bus pour Singapore. A peine a la gare de bus de Malacca, un bus partait, ce qui fait que nous n'avons pas attendu et c'est tant mieux! Le passage de la frontiere s'est fait assez rapidement, a la douane de Singapore reigne un silence impressionnant. Une fois a destination, le plus dur restait a faire : trouver une chambre libre dans un hotel ABORDABLE. Cela nous aura valu trois heures d'errance dans les rue de Singapore. Nous aurons une chambre vers 22 heures. Alors un bon conseil, si vous allez a Singapore, reservez votre hotel et ne vous fiez pas trop aux prix du guide. Un exemple, le Victoria hotel annonce a 60 dollars sing. dans le guide est en fait a plus de 160 la nuit... Nous sommes actuellement dans China Town dans un internet cafe super nickel, comme la plupart des lieux de singapore.

Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 11:00
Nous revoila apres 5 jours de silence radio... Nous avons quitte le Taman Negara en Pirogue, soit trois heures. C'etait tres agreable. Puis il nous a fallu rejoindre Kota Barhu par le train, la c'etait un peu moins agreable car tres, tres long ; en effet, nous sommes parti de la gare de Jerenthut a 13 heures pour arriver a kota Barhu a 22 heures...  Le voyage etait cependant chouette pour les paysages, nous avons traverse la jungle (c'est d'ailleur pour cela que ce train est appele Jungle Train, des villages, ramassage scolaire...). Ce long voyage nous aura permi de faire connaissance avec 3 espagnols et un venezuelien. Bref, le lendemain, nous avons fait routes pour les iles perenthian a bord d'un taxi partage avec l'un des deux couples partage la veille (Jordina y Alvaro). Une fois arrives sur Coral Bay, le jeu a consiste a trouver un hotel, ce qui n'est pas chose aisee, nous avons frappes a la porte de tous les hotels de la plage et tous etaient plein... Puis Stephane a fait une ultime tentative et a fini par degotter 2 chalets, un pour nous et l'autre pour Jordina et Alvaro. Ouf. Notre Chalet (Fathima Guesthouse = 60 RM) ne correspond pas vraiment aux criteres du Ritz mais il a vu sur mer (a 5 m) et un lit confortable aux draps propres, c'est l'essentiel. Enfin, nous pouvons profiter de la plage et de la mer aux nuances bleu-turquoise... Le pied. On loue un canoe et remontons l'ile par le nord et faisons quelques halte snorkeling et decouvrons les merveilleux poissons tropicaux et les fabuleux coraux. Et nous testons egalement notre nouvel appareil photo aquatique qui a l'air de faire des photos plutot sympa, un nouveau jouet, maintenant on peut meme faire les touristes under water... Les plages sont desertes et vraiment belles, notamment Romantic Beach. On retourne a coral bay a la force de nos petits bras. Le lendemain, nous optons pour une journee snorkeling (35RM) et nous ne regretterons pas notre choix. Premier Stop : Shark point, comme son nom l'indique on peut y voir des requins, pour ma part, je n'en ai pas vu mais Stephane si. Environ 2 metres... Impressionnant!  Deuxieme Stop : rencontre des tortues, elles sont enornes, une carapace d'un bon metre de long, c'est vraiment chouette. On s'arretera manger au fisherman village puis reprendrons notre snorkeling sur d'autres sites qui se revelleront etre de reels aquariums ou poissons papillons, poissons clowns jouants avec les anemones de mer, petits requins et

j'en passe nous emerveillerons, les coraux sont egalement superbes, colores et tres nombreux. Nous revenons enchantes de notre journee et decidons d'aller diner sur long Beach, un plage plus grande, de l'autre cote de l'ile qui est reputee plus fetarde. Une fois a table, un orage eclate, on se refuge a l'interieur et partageons la table d'un francais et d'une senegalaise. L'orage est assez violent est dure une bonne demi heure, nous retraversons l'ile pour rejoindre coral bay au pas de course, en plus la lampe de stephane a des faiblesses et ma frontale est au chalet, il ne faudrait pas qu'on se retrouve en plein milieu de parcours dans le noir, on ne serait pas fier... Heureusement, la lampe aura tenu jusqu'au bout et nous retrouvons notre plage. Pour notre dernier jour sur Kecil, je pars seule "a temple sea" pour une plongee. Temple sea est un rocher volcanique tres riche en corail et en poisson, 37 minutes de pur bonheur ou je me retrouve (avec une bonne vingtaine d'autres plongeurs, c'est vrai) au milieu de centaines de poissons, white eyed murain, une belle blue-spotted ray, bamboo shark, plein de poissons clowns (3 differentes especes), vraiment genial. Je retrouve Stephane vers midi et nous partons manger a D Lagoon, Stephane refait un peu de snorkeling puis l'heure de partir est vite la... 16 heures, nous reprenons le bateau pour rejoindre le continent puis Kota Barhu, d'ou nous prendrons un bus de nuit pour Malacca. Le trajet en bateau a ete TRES rapide, en gros, on faisait la course avec deux autres bateaux (on a gagne!!!) du coup on etait completement trempes a l'arrivee mais on s'est  bien marre. Nous avons repartage un taxi avec un francais et une australienne, au bout d'environ une demie heure de route, on a perdu le pot d'echappement, heureusement un autre taxi nous suivait, nous avons donc termine la route avec ce deuxieme taxi qui a fait un crochet par chez lui car il venait d'acheter du poisson et qu'il fallait qu'il le ramene a sa femme! Bref, nous sommes arrives ce matin a 6 heures a Malacca et avons du attendre jusqu'a dix heures avant de pouvoir avoir une chambre d'hotel, ce ne sont pas des leve-tots dans cette ville!!! Malacca est la plus vielle ville de malaisie avec un grand passe coloniale (portugais, chasses par les hollandais, chasses par les anglais...Occupation japonaise pendant la guerre...) Du coup, une grande variete architecturale, des vestiges, un tres beau china town, des mosquees... Une diversite culturelle... que nous allons continuer a decourir de ce pas.
Repost 0
Published by An'so & Stéphane
commenter cet article